War & Mental Health

Ce cours était destiné à nous sensibiliser aux conséquences physiques, pécuniaires et psychologiques (dépression, suicide, schizophrénie) de la guerre sur les vétérans. La première chose à relever est que, comme en Suisse, la maladie mentale est très stigmatisée. Aux USA, les hôpitaux sont qualifiés pour prendre en charge les problèmes physiques mais les institutions s’occupant des troubles psychiques sont peu développées. Il n’y a pas d’établissements prenant en soin les patients souffrant de troubles psychiatriques lors du retour à domicile. La prise en charge insuffisante amène une diminution du fonctionnement psychologique, social et professionnel des vétérans, pouvant les mener à un isolement par les proches, à des difficultés financières, et à la perte de logement. Le rôle des infirmiers est primordial pour prendre en soin cette population vulnérable qui est pourtant très respectée aux USA. L’écoute du patient est essentielle, ainsi que l’intégration des proches dans les soins. c’est eux qui seront capables d’aider les patients.
Nous avons abordé le Recovery Model, qui se focalise sur le bien-être du patient dans l’ici et maintenant et dans un futur proche, en se basant sur ses ressources et ses espoirs. C’est un modèle que nous avons en commun avec les américains.

Advertisements