Obésité et ses co-morbidités

Comment échapper à la thématique bien connue de l’obésité en Amérique ? Durant nos cours, nous avons appris qu’elle touche plus de 30% de la population, dont 15% des enfants de moins de 18 ans. Les principales causes sont d’une part, la « junk-food » qui représente une alternative bon marché et facilement accessible pour tous. En effet, une maman nous a raconté avoir besoin de deux travails et donc pas nécessairement l’envie ni le temps de cuisiner pour ses enfants. D’autre part, une cause supplémentaire est le manque d’activité sportive (par manque de temps principalement); plus de 60% de la population n’en pratique pas ! Pour finir, certains facteurs hormonaux ayant un impact sur le contrôle du métabolisme, l’appétit et le sentiment de satiété entreraient également en compte.
L’obésité représente 147 à 210 milliards de dollars des dépenses médicales par an, il s’agit donc d’un problème majeur en Amérique. Les principales co-morbidités sont les troubles cardio-vasculaires (qui représentent la première cause de décès dans ce pays) et le diabète de type de 2. Mais aussi la dyslipidémie, les troubles sexuels ainsi que perturbation du rôle de la thyroïde.
Une solution fréquemment utilisée pour stabiliser le poids est la chirurgie du by-pass ce qui ne traite cependant pas les co-morbidités.

Afin de réduire cette problématique à l’échelle mondiale, un début de solution nous a été évoqué. Il s’agit de la « FAT TAXE » qui vise à taxer les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés. Dans l’intention d’influencer la population à manger sainement. Cela irait même jusqu’à fournir des subsides aux familles afin qu’elles puissent avoir accès plus facilement aux fruits et légumes. Fournir des équipements de sports ainsi que faire plus de campagnes publicitaires pour une nourriture saine seraient également des moyens mis en place.

A méditer !

Advertisements